Les pistes vierges des montagnes lointaines

 

Les yeux encore emplis d’étonnants paysages

Le sourire jaillit comme une source claire.

Le temps se consumant ne peut lui faire ombrage

Et sortant de la nuit, ma mémoire s’éclaire.

 

De tous ces voyages entrepris maintes fois

Sur les pistes vierges des montagnes lointaines,

Par ces panoramas admirés par certaines,

L’appel de la nature est bien ancré en moi.

 

Les contrées traversées par mes foulées voraces,

Ravissaient mon regard aimant les grands espaces.

Sur le toit d’un sommet aux neiges éternelles,

Je contemplais souvent les étoiles du ciel.

 

La nostalgie me prend lorsque ces souvenirs

Reviennent tout à coup sous l’averse d’orage

Et que mon baluchon me pousse à repartir

Admirer la beauté de ces terres sauvages.

 

Mais déjà dans le ciel, le soleil se meurt

La montagne s’endort, et je vais souffrir,

Malgré le froid qui tombe, je ne peux que sourire,

Ces paysages fabuleux sont ancrés dans mes mœurs.

                                                                                              Pauline Gerardin, Première ES1

Ce travail a été réalisé dans le cadre d’un projet interdisciplinaire sur la montagne, en lien les cours de français (C. Rivoire) et l’EDD (C. Lecocq Hubert), et avec le soutien financier de la Région.

 

 

Sur la montagne

Là-haut ! Sur la montagne je suis seul…

Devant cette fascinante et envoûtante montagne.

Cette remarquable montagne me fascine

Et me tourmente et, de plus, elle est rassurante.

 

Tellement elle est attachante et captivante

Souvent je vais seul sur la montagne quand je suis triste.

Mais elle sait me réconforter notamment par

Sa grandeur ! Puisqu’elle est magistrale.

 

Mais elle est monumentale et c’est ce qui lui donne

Un côté amical tout en restant majestueuse.

Parfois, quand je suis seul… sur le sommet

J’admire cette impressionnante montagne.

 

J’ai l’impression qu’elle est souriante

Avec les rayons du soleil qui l’illuminent.

Sur la montagne ! J’observe une forêt

Tous ces arbres font que la montagne est fière.

 

Quand je suis sur la montagne ! Je laisse

Aller toutes mes émotions qui me viennent.

Avec cette affectueuse montagne je partage tout.

Parfois je lui parle et je sens qu’elle est avenante.

 

Axel DEMON  1°ES1

Ce travail a été réalisé dans le cadre d’un projet interdisciplinaire sur la montagne, en lien les cours de français (C. Rivoire) et l’EDD (C. Lecocq Hubert), et avec le soutien financier de la Région.

Oh rage !

Une brise légère passait dans la forêt
Un ciel de nuages couvert annonçait un orage d’été
Un grondement se fit entendre
Puis plus rien…on ne peut pas comprendre.
Une lumière soudain jaillit
Mais d’un éclair cela n’est pas dit
Un oiseau du haut de son nid
Vit des monstres dont le moteur vrombit
Puis l’orage se déchaîna
Et les monstres avancèrent avec fracas
Avec leurs forces tout s’éclaira
Leur travail incendiaire commença…
Lorsque le soleil fit son apparition
Tout revint dans un calme assourdissant
Mais on remarqua alors la disparition
D’un grand nombre d’arbres si réconfortants.

Seconde 1- Lire pour demain
Cet article a été écrit par la classe de seconde 1 dans le cadre de l’EDD (E. Novales) et en lien avec les cours de français d’E. Néau

Il est venu le temps du dernier soupir…

Il est venu le temps

Il est venu le temps du dernier soupir…
Il est venu le temps du dernier soupir
Petit ours blanc qui va bientôt mourir
Seul sur son petit bout de glace
Il attend lentement que les heures passent.
Repensant à toutes les joies qu’il a partagées
Ces derniers temps sur ses monts glacés
Vous, petits hommes de la cité.
Pensez à ces heures tant aimées que vous avez gâchées.
Dans votre monde fermé à la discussion
Vous ne pensez pas que votre pollution
Peut changer le cours d’une existence.
Il est à terre, son poids l’emmenant à la mort
Volant sa vie, son précieux trésor…
Il est venu le temps de son dernier soupir

 

Seconde 1- Lire pour demain
Cet article a été écrit par la classe de seconde 1 dans le cadre de l’EDD (E. Novales) et en lien avec les cours de français d’E. Néau

Dame Nature

Jeunes humains, apprenez à respecter la Nature Variante obligatoire de la conception de notre futur Prenez le temps d’observer ce qui nous entoure Et scrutez ce qu’on appelle les alentours. La biodiversité est fascinante Parée de millions d’espèces étincelantes Pourquoi gâcher ces petits bouts de vie Pour quelques villes de plus, ça n’en vaut pas le prix ! Respectez votre milieu Si beau et mélodieux Ne cherchez plus le bonheur Il est ancré au fond de notre cœur

Seconde 1- Lire pour demain Cet article a été écrit par la classe de seconde 1 dans le cadre de l’EDD (E. Novales) et en lien avec les cours de français d’E. Néau

L’écologie

L’écologie est importante dans notre vie
Il faut donc la protéger pour la sauvegarder,
Et notre objectif est bien de la conserver,
Car cette planète représente notre nid.

A tous les habitants de la planète terre,
Réveillez-vous et n’ayez pas la tête en l’air,
Le développement durable est votre modèle,
Collecter et recycler pour une terre plus belle.

L’écologie est l’exemple à respecter
C’est notre avenir il ne faut pas l’oublier
Compost au fond du jardin et poubelle jaune
Cela permettra de conserver cette faune.

Pour finir, plusieurs responsabilités
L’eau il faut la conserver,
Le papier il faut le recycler,
Et les déchets il faut les trier.

Louis Courbiere, Hugo Bachelet et Antoine Grange 2.1
Ce travail a été réalisé dans le cadre des cours de littérature (E. Néau) au CDI et en lien avec le prix « Lire pour demain ».

Des poètes pour la planète

Par delà les fortunes, les religions et les guerres,
Les partis politiques, les chagrins d’amour, les frontières,
Au-delà du dernier Iphone, des soldes, des cigarettes,
N’a-t-on pas oublié de prendre soin de notre planète ?
N’avez-vous pas peur de devoir fuir,
Sans connaître l’avenir ?
Pensez-vous à votre progéniture
Qui vivra une torture ?
Il serait temps de trouver une solution,
Contre cette dangereuse pollution.
Et si les ruisseaux venaient à manquer d’eau,
Peut être qu’enfin vous réagirez à nos propos.
Il n’est pas question d’être vert,
D’être marin, agriculteur ou militaire.
Mais un petit effort
Pour sauver la faune et la flore n’a jamais mené à la mort,
Mais à sauver des vies,
Ah ça, oui !
Alors à vous de décider
A quoi vos enfants seront destinés.

Emma Cante et Adélie Ferrari, seconde 1
Ce travail a été réalisé dans le cadre des cours de littérature avec Mmes Néau et Novales et en lien avec le prix « Lire pour demain ».