Lettre ouverte : un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité

Aujourd’hui, le développement durable commence à prendre de plus en plus d’importance aux yeux des Français.

En effet, on en parle beaucoup et pour certains, cela devient même un phénomène de mode.

Il ne faut pas oublier pourtant que c’est la planète entière qui est en jeu !lettre-ouverte-1

On remarque bien les conséquences du réchauffement climatique comme la fonte des glaces, les espèces qui disparaissent et les perturbations climatiques. Tout cela ne cessera d’empirer si on n’agit pas.

Il faut aussi prendre en compte les énergies polluantes consommées par la population (gaz, pétrole, charbon, etc.).

L’effet de serre est un phénomène naturel qui consiste à retenir les rayons solaires pour réchauffer l’atmosphère, mais à cause de nos divers faits et gestes, il ne cesse d’augmenter.

Notre mode de vie moderne a et aura des conséquences négatives sur l’avenir de notre planète et cela est dû à un mauvais comportement.

D’abord, il faudrait commencer par de simples gestes comme réduire notre consommation d’eau car nous avons tendance à la gaspiller comme, par exemple, avec le nettoyage des voitures ou l’arrosage automatique dans les jardins. De même, il faut préférer les douches aux bains. Consommez moins !

Ensuite, l’énergie nucléaire, qui représente 85% de l’énergie française fait polémique dans notre pays à cause de l’irradiation et de la production des déchets radioactifs qui mettent plusieurs milliers d’années à se stabiliser.

C’est pourquoi, en tant que citoyens, nous avons le devoir et la responsabilité de respecter et de protéger notre planète. Il est essentiel de faire des efforts car nous sommes en train de la détruire.

Il existe des énergies renouvelables telles que l’énergie solaire, géothermique, hydraulique, éolienne et biomasse. Utilisez-les ! Elles sont inépuisables et ne contribuent pas au réchauffement climatique.

De petits gestes quotidiens sont accessibles à tous et peuvent tout changer, par exemple :

  • baisser son chauffage,
  • isoler son habitation,
  • éteindre les lumières superflues,
  • préférer le vélo à la voiture,
  • acheter des produits biologiques à des producteurs locaux,
  • réduire sa consommation de viande.

De grandes initiatives ont déjà été prises comme le protocole de Kyoto qui vise à stabiliser les émissions de gaz à effet de serre mais certains pays ne l’ont pas ratifié (par exemple les USA).

Ne pourrait-il pas y avoir plus de réunions, d’initiatives politiques et de mobilisation afin de sauver notre planète bleue ?lettre-ouverte-2

Il y a encore du travail à fournir alors, réagissez et courage ! Aidez-nous à sauver notre planète !

Stéphane B., Clémence B., Natacha V., Thérèse V., Claire-Marie M.

Ce travail a été réalisé au CDI dans le cadre de la semaine du développement durable avec Annie Rigo (professeur de français) et Elisabeth Novales (documentaliste).

Semaine du développement durable : la démarche « verte » de Mongré médiatisée

Presse :

A l’occasion de la semaine du développement durable (du 1er au 7 avril 2009), un journaliste du Patriote Beaujolais, Franck Chapolard, est venu à Mongré afin de s’informer sur toutes les actions menées en matière de protection de l’environnement.

Il a ainsi interviewé des élèves de 1ère S2 qui réfléchissent actuellement sur la place de la France au sein de l’Union Européenne en matière de développement durable. Son article est paru le jeudi 2 avril 2009.

article patriote

Radio :

Le jeudi 2 avril 2009, Samuel Voldoire, Sarah Muller, Félix Motte et Benjamin Malfait se sont rendus au studio d’enregistrement de Chérie FM Villefranche et ont été interviewés par Claudine Bovet. Ce fut pour ces élèves l’occasion de sensibiliser la région caladoise à la protection de l’environnement.

img_4419img_4414 Sarah a parlé du problème de l’eau, de son exploitation excessive dans les pays occidentaux et des conflits que cela engendre.


Benjamin a traité le problème de la dégradation de l’environnement d’un point de vue politique et économique. Il a notamment abordé le protocole de Kyoto.


Samuel a lui évoqué le thème de la biodiversité et des espèces animales en voie de disparition.


Félix a abordé le thème des énergies renouvelables et plus particulièrement des métiers qui s’y rapportent.


Ces interviewes ont été diffusées mardi 7 avril lors des flashes info.

Merci à Chérie FM et plus particulièrement à Claudine Bovet pour son accueil.