Les Restos du Cœur ou l’apprentissage de la solidarité en 3ème

La démarche

Cette année 2015-2016 est marquée pour la classe de 3e7 du sceau de la solidarité ! Nous le savons, la réforme du collège replace en effet au cœur des enseignements dispensés l’enseignement moral et civique (EMC). Aussi l’enjeu est-il de lui (re)donner sens, en l’articulant autour de deux grandes dimensions : une dimension d’enseignement proprement dite, et une dimension « vie de la classe », qui met en acte les valeurs et les principes républicains. Sous l’impulsion du professeur principal de la classe, un projet de vie de classe s’est donc monté autour de la découverte de la vie associative, venue enrichir le contenu et la pédagogie de l’EMC. Axée sur la notion « d’engagement », cette initiative place donc l’association locale des Restos du Cœur au centre du projet de classe.

La mise en œuvre en 4 temps

Fin octobre – Découverte de l’association des Restos du Cœur
Cette première étape s’appuie sur un travail de recherche individuel guidé, sur internet, à l’appui d’un questionnaire réalisé par le professeur, et qui répond à 3 objectifs :
• découvrir le site internet des Restos du Cœur ;
• comprendre le fonctionnement et les actions d’une association caritative en France ;
• être capable d’expliquer le principe fondamental républicain de « FRATERNITÉ »

Sources : Site internet des Resto du Cœur, supports vidéo sélectionnés par le professeur pour mettre en avant les témoignages de bénévoles, mais aussi de bénéficiaires.

Novembre – 1ère prise de contact
Avec le soutien de Caroline AUBOURG, un contact est pris avec l’association de Villefranche-sur-Saône. La venue à Mongré de deux responsables Monique LUCCHINI et Florence DUMONT, remerciées ici chaleureusement, offre à l’ensemble des classes de 3e l’occasion d’échanger sur l’expérience de bénévoles, et de découvrir plus précisément la réalité des besoins de l’association localement, à Villefranche-sur-Saône.

Décembre – Des paroles aux actes (acte 1)
En s’intégrant dans le projet d’établissement de la journée des « BB du Cœur » coordonné par Caroline AUBOURG, les élèves participent à la collecte géante de produits pour bébés. Cette année, 5 343 produits ont été collectés soit 1 tonne 278 kg lors d’une chaîne humaine ! En amont, un travail de réalisation d’affiches est mené par les élèves pour soutenir les dons au sein de l’établissement. Ces dernières sont alors exposées dans l’atrium et dans les couloirs au premier étage des collégiens.

les restos du coeur

Février – Des paroles aux actes (acte 2)
En coordination avec Monique LUCCHINI et Florence DUMONT, les élèves se rendent pendant une matinée à l’association des Restos du Cœur de Villefranche. Une visite du centre est d’abord proposée (bureaux administratifs, entrepôt, cafétéria-restaurant, lieu de distribution des produits). Puis vient le moment « d’aider » : par petits groupes ; les élèves sont répartis auprès des bénévoles, au regard bienveillant, et chacun participe à la vie de l’association ! Chloé et Augustin préparent le service du midi à la cafétéria, Gabin sert le repas, Martin accueille les bénéficiaires, Anna les accompagne dans le choix de leurs produits, ou encore Mattéo et Benoît aident à la réception de la dernière livraison de produits frais du matin, …. Nos deux accompagnateurs Karine VOLAGE et Jacky GEUDUNS sont également vivement remerciés.

Les restos du coeur2
Le visage enjoué des élèves à l’issue de cette dernière visite suffit à mesurer la richesse de l’expérience ! « Se sentir utile », voilà le maître-mot qui ressort alors le plus chez les élèves … À ce moment précis, naît le « sentiment » républicain.

Sandrine Garnier, professeur d’histoire-géographie et d’EMC

Des albums pour le Togo

Des albums pour le Togo1
Comme vous le supposez peut-être, les enfants du Togo n’ont pas les mêmes possibilités que nous de s’instruire et de bénéficier d’un enseignement de qualité.
Notre classe de seconde 1, qui a pris le relais de l’échange commencé il y a deux ans avec le Togo, a donc décidé de collecter et d’envoyer des albums (livres à couverture souple) aux enfants de Notsé.
Le but étant de les aider dans l’apprentissage de la langue française. C’est pourquoi nous avons mis à contribution tout l’établissement lors d’une grande collecte organisée par le CDI.
A l’occasion de celle-ci, nous avons créé des affiches, inventé des slogans, utilisé des photos prises par par les religieuses du village de Notsé.
Ces affiches ont été exposées dans tout l’établissement afin de sensibiliser les élèves de toutes les classes, de la maternelle à la terminale. Nous avions deux semaines pour collecter un maximum d’ouvrages.
Pour être sincère, dans un premier temps, notre récolte n’a pas été très fructueuse. Nous avons donc décidé de lancer un défi inter-classes autour de ce projet et là le succès fut au rendez-vous !
Nous avons collecté, en effet, 986 albums. Cécile Lecocq, professeur- documentaliste, a sélectionné les plus adaptés aux togolais et Sœur Catherine a commencé à les acheminer en Afrique.

Des albums pour le Togo 2

Les magazines non exploitables par les enseignants de Notsé ont été donnés aux Restos du cœur de Villefranche. Monique, la responsable de l’association, a été très reconnaissante de ce don : « Nous avons récupéré toutes les revues mises à notre disposition ! Aussitôt reçues, des bénévoles ont trié et classé pour les ranger et les mettre en attente pour notre prochain arbre de Noël. Les restaurants du coeur vous REMERCIENT très SINCEREMENT pour cette initiative. »
Comme quoi, les solidarités internationale et locale ne sont pas en concurrence !

Chloé Cheynet, Pauline Jacquet, Gauthier Hamy et Mayssa Naït-Idir, seconde 1
Cet article a été écrit dans le cadre de l’EDD (C. Lecocq-Hubert), des cours d’ECJS (N. Mergoux) et en lien avec la pastorale (C. Liénard)

La collecte ne suffit plus

La collecte des Restos du Cœur est-elle suffisante pour un nombre de demandes grandissant chaque année ? Le vendredi 6 mars, la classe de 2° 3 est allée au cœur des locaux de l’association pour trouver des réponses à cette question.

La collecte 1

Quels produits collectés ?
Les Restos du Cœur collectent leurs produits dans des magasins, tels que Carrefour, Géant Casino, Simply Market, Lidl et d’autres grandes enseignes. La structure multiplie les partenariats avec la ville, des lycées et le marché couvert de Villefranche notamment. Nombreux sont les particuliers qui donnent régulièrement à la collecte. Les produits recherchés par la structure sont principalement des produits de base, comme les pâtes, la farine, l’huile, le chocolat, les boites de conserve, etc. Les Restos du Cœur sont également aidés par les Enfoirés et l’Union Européenne.

La collecte 2
Plus de demandes avec des ressources limitées.
La demande de produits ne cesse d’augmenter en cours d’année, mais nous pouvons aussi remarquer que les dons augmentent ; toutefois, ils restent toujours insuffisants pour nourrir les bénéficiaires. Évidemment, les associations ne disposent pas des fonds nécessaires à l’achat de biens alimentaires et vestimentaires. C’est pour cela que les Restos du Cœur comptent sur les donateurs pour faire tourner l’association. Il en faut toujours plus !

La collecte 3
Aujourd’hui, beaucoup de bénévoles sont déployés dans les magasins chaque semaine afin de subvenir aux différents besoins des bénéficiaires. Cette collecte doit permettre de remplir les stocks, surtout l’hiver où le nombre de bénéficiaires est multiplié par trois. Les Restos du Cœur font absolument tout pour économiser le stock et pour le remplir. Chaque matin, l’association passe dans les boulangeries afin de récupérer le pain de la veille qui est toujours consommable. Chaque morceau de pain est important et une personne de plus peut voir ses besoins comblés.

Thomas Dubet, Hélène Boutry, Valentin Pugi, seconde3
Ce travail a été effectué dans le cadre de l’EDD (C. Lecocq-Hubert) et des cours d’ECJS (N. Mergoux).

Un grand merci au Bondy Blog et à la Région Rhône-Alpes pour leur implication dans la réalisation de ce projet.