Les services du Cœur

Les services du Cœur
Nous avons rencontré des bénévoles de l’association des Restos du cœur à Villefranche-sur-Saône, avec notre classe, afin de comprendre le fonctionnement de cette association si médiatisée. Nous avons ainsi pu approcher de près le monde caritatif et en comprendre le fonctionnement.

L’association
Le Lien, le local des Restos du cœur, se situe au 190 rue Gantillon depuis deux ans. La mairie a mis à disposition de l’association ce local bien plus grand. Les Restos du cœur comptent uniquement des bénévoles et, comme nous l’a confié l’un d’eux, François, « tout le monde est bénévole, n’importe qui peut venir en tant que tel aux Restos ». Cependant, malgré toute l’aide apportée, en périodes de vacances, leur nombre diminue ; l’association est alors à la recherche de personnes pouvant aider. Elle fait alors appel à des organismes de jeunes comme l’Engagement Citoyen de Villefranche. Les bénévoles peuvent ensuite suivre des formations pour avoir un rôle spécifique, comme inscripteur ou chargé des stocks. Lorsque nous demandons à ces personnes pourquoi elles donnent de leur temps pour l’association, toutes nous disent que c’est pour venir en aide aux gens dans le besoin. Comme en témoigne Arielle : « Cette envie de donner de sa personne pour les autres est très présente et puis il y a une bonne équipe, il fait bon être bénévole ici, alors on revient ».
De grosses collectes, mais pas suffisantes
Comme tout organisme, même à but caritatif, les Restos du cœur ont une hiérarchie. La responsable, Monique Lucchini, est aidée de deux personnes coresponsables et d’autres, dirigeant différents services. Ce qui n’empêche pas tous les bénévoles d’avoir un droit d’expression et de proposition et sont tous égaux. L’organisme des Restos de Villefranche ne reçoit pas directement d’aides de l’État, mais de l’Union Européenne. De nombreuses démarches auprès des boulangers, des producteurs, mais aussi des magasins de produits alimentaires sont nécessaires afin de collecter les produits. Cependant, il arrive que ces démarches ne soient pas suffisantes et que les dons se fassent grâce au bouche-à-oreille, car les gens sont sensibles à cette cause. Par ailleurs, de nombreux partenariats sont en cours avec des grandes surfaces. Plusieurs collectes sont organisées, celle de novembre par exemple est plus spécifique aux produits pour bébés. Les dons sont souvent des conserves, les produits frais ne sont pas une priorité. Malheureusement, ces collectes ne sont encore pas suffisantes. Une équipe est chargée de collecter des produits toute la semaine, que ce soit sur les marchés, auprès des grandes surfaces ou même auprès des petits producteurs locaux. C’est de là que proviennent les produits frais. Tous ces produits sont ensuite mis sous palettes en fonction de leurs dates de péremption et sont par la suite rangés dans le stock.

Les services du Cœur 2
La distribution
La distribution est assurée par les bénévoles qui ont en main la fiche détaillée de ce à quoi le bénéficiaire pris en charge a droit : des légumes aux laitages en passant par la boulangerie et les féculents. Cette fiche, le bénévole la récupère lorsque les personnes bénéficiant de l’aide des Restos se présentent à l’accueil avec leur carte de bénéficiaire. Cette carte est obtenue lors de l’inscription.
Plusieurs services
Le service de l’aide alimentaire est le plus connu des services des Restos, mais ce n’est pas le seul. Un service de coiffure/manucure est également proposé aux Restos, ainsi qu’un pôle santé (en partenariat avec l’association « Solidarité hospitalière » dirigée par le Docteur Peillon), un service de restauration avec plats chauds, mais aussi un service de microcrédits. Ce service mis en place en partenariat avec plusieurs banques, permet aux personnes dans le besoin d’emprunter au maximum 3000 euros, remboursables en 18 mois, pour retrouver un emploi (permis de conduire, transports…). Les Restos servent uniquement d’intermédiaire avec les banques. Il n’y a pas beaucoup de bénéficiaires, mais ils font le maximum pour les aider. Ce service existe depuis 3 ans. Le service cinéma a été mis en place il y a 6 ans. Il a pour but d’aider les enfants des bénéficiaires à avoir accès au cinéma pendant les périodes de vacances scolaires, en accord avec le cinéma Les 400 coups, qui offre gratuitement des places de cinéma (environ 500). Depuis peu, les responsables de ce service tentent aussi de le mettre en place avec le théâtre, mais les places étant plus coûteuses, le procédé est plus compliqué et plus long.

Chloé Martinengo
Ce travail a été effectué dans le cadre de l’EDD (C. Lecocq-Hubert) et des cours d’ECJS (N. Mergoux).
Un grand merci au Bondy Blog et à la Région Rhône-Alpes pour leur implication dans la réalisation de ce projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :