Visite de la centrale hydroélectrique de Cusset à Villeurbanne

Cusset 2
Le mardi 3 juin après midi, les élèves de 1ère S3, dans le cadre du programme de Sciences Physiques et de l’éducation au développement durable, ont pu visiter la centrale hydroélectrique de Cusset.
La visite a débuté par une présentation générale des différentes formes d’énergie qui permettent de produire de l’électricité : énergies fossiles, nucléaire et renouvelables dont fait partie l’énergie hydroélectrique.
Cette dernière est obtenue par conversion de l’énergie hydraulique des différents flux d’eau naturels en électricité. L’énergie cinétique du courant d’eau est transformée en énergie mécanique par une turbine, puis en énergie électrique par un alternateur.
En 2011, l’énergie hydroélectrique représentait environ 16,2 % de la production mondiale d’électricité et on peut dire qu’elle possède de nombreux atouts : c’est une énergie renouvelable, d’un faible coût d’exploitation et qui n’occasionne qu’’une faible émission de gaz à effet de serre.
Un autre aspect intéressant de ces centrales est que, l’électricité ne se stockant pas, il faut à tout moment, et en temps réel, ajuster la production à la consommation. Pour ce faire, le réseau a besoin de centrales capables de moduler leur production rapidement. Or, l’hydroélectricité est la technologie la plus rapide à démarrer en cas de besoin, et la plus facile à moduler en temps réel.

Munis d’un équipement obligatoire, nous avons, après cette conférence visité l’usine hydroélectrique. C’est une centrale française située sur le canal de Jonage entre les communes de Villeurbanne et de Vaulx-en-Velin.
La hauteur de chute est de 12 m. 15 turbines Kaplan produisent 415 GWh/an (équivalent de la consommation d’une ville de 100 000 habitants).
La Société lyonnaise des forces motrices du Rhône a débuté la construction du barrage et du canal de Jonage l’alimentant en 1894. 3000 personnes ont travaillé sur le chantier pour creuser les 19 km du canal et bâtir la digue. La construction s’est achevée en 1899 et la centrale hydroélectrique (d’une puissance de 7000 kW) est alors la plus puissante du monde (elle surpasse à elle seule la production des 136 centrales hydroélectriques françaises). En 2002, la concession est renouvelée à EDF pour 40 ans. Le contrat s’accompagne d’un important programme de rénovation et d’amélioration de l’ensemble de l’équipement (barrage, digue, écluse, berges…). De nombreuses phases de modernisation se sont effectuées de 1930 à 1952. Les turbines, par exemple, ne sont pas d’origine car ce sont des éléments qui s’usent beaucoup, à cause notamment des sédiments transportés par l’eau.
Cette visite fut très instructive d’un point de vue scientifique et aussi très enrichissante puisque l’usine fait actuellement partie du patrimoine industriel.

Cusset 1

Cette sortie s’est effectuée dans le cadre des cours de physique/chimie (B. Bocquet), en lien avec l’éducation au développement durable (C. Lecocq-Hubert)
La classe de 1ère S3.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :