Un rendez-vous avec la nature

           

Jeudi 22 mars, la classe de 2°4 du lycée Notre Dame de Mongré avait rendez vous avec la nature. En effet les bords de Saône ont remplacé les manuels scolaires.

A la sortie du bus, un animateur employé par la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO) attendait les jeunes citadins afin de les aider à reconnaitre les différentes espèces. C’est ainsi que, pendant deux heures, les lycéens ont compris le rôle de chaque espèce au sein de la biodiversité.

C’est au Lac du Bordelan, ancien site d’extraction gravière réhabilité, que nos mongréens ont découvert les grimpereaux ou  les mésanges bleues, amatrices de chenilles, qui construisaient leurs nids. Et quelle surprise de découvrir le talentueux étourneau, comédien de la nature capable d’imiter tous les bruits qu’il entend pour attirer les femelles ! De plus, entre roseaux et osiers,  les élèves ont eu l’occasion d’admirer les majestueux cygnes…
Cette sortie a permis aux futurs bacheliers de se défaire de quelques idées reçues, comme celle de la disparition du castor et de la loutre dans la Saône. De même, ce sont des préjugés de penser que la corneille et le lierre sont des espèces nuisibles ou que le gui est  le « cancer de l’arbre ». Sa dispersion est en fait, essentiellement assurée par les oiseaux, et en particulier les grives et les merles qui raffolent des fruits du gui et rejettent les graines non digérées dans leurs fientes, parfois à plusieurs kilomètres, compte tenu du temps de la digestion.
L’impact des hommes sur la nature a aussi été abordé.  Il a été question des bosquets ripicoles mis en place sur les rives de la Saône sans lesquels la rivière favorite des caladois ne cesserait de s’élargir à cause de l’activité marine.
L’histoire de la « Dame Blanche » a captivé le jeune public. Cette chouette a été mise à mort à cause de l’imagination humaine qui avait tendance à la confondre avec de vils fantômes. Cela a indigné les secondes, qui ont été invités au recensement de ces dernières.
Le retour au bus fut l’instant des derniers conseils prodigués par ce passionné de la nature : il ne faut jamais donner à manger aux oiseaux pour éviter leur prolifération ou encore  laisser pourrir le bois au sol pour permettre la naissance de futures générations d’arbres.
Une fois de plus, le lycée éco-responsable nous a montré son engagement et son investissement pour former de jeunes éco-citoyens.

Lucille Salignat et Léonard Marcelin, 2°4

Cette sortie a été organisée dans le cadre des cours de SVT par C. Larcher.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :