Les glaciations quaternaires

Depuis la création de la Terre, il y a eu de nombreuses glaciations. La plus récente, qui a débuté il y a plus d’un million d’années, est appelée quaternaire. Durant cette période, quatre ères glaciaires ont eu lieu mais il y a tellement longtemps (- 600 000 ans), que nous possédons peu d’informations. Les deux plus récentes, plus proches de notre époque, nous permettent de mieux comprendre l’ampleur de ce phénomène.

Ainsi lors de la période RISS (de -180 000 à 100 000 ans), les glaciers, beaucoup plus étendus qu’aujourd’hui, s’étendaient jusqu’à Lyon, où les températures étaient alors extrêmement froides : -45°C en été.

L’ère glaciaire qui a suivi, appelée WURM est la plus récente. Elle a commencé il y a plus de 70 000 ans après environ 30 000 ans d’ère interglaciaire, et s’est terminée il y a 10 000 ans. A cette époque, le niveau de la mer était beaucoup plus élevé. La banquise arrivait alors jusqu’au Portugal et les États-Unis étaient entièrement couverts de glace. En fait, tout l’hémisphère Nord était gelé.

Nous nous trouvons depuis 10 000 ans dans une période interglaciaire comme il en existe, de durée plus ou moins longue, après chaque période glaciaire.

Toutefois ces glaciations sont inévitables, et on peut affirmer que dans une durée indéterminée, la Terre en subira une nouvelle. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ces refroidissements extrêmes.

Parmi eux, citons notamment la disparition progressive du Golf Stream, qui protège pour l’instant l’Europe. Si cela se produit, les températures en France chuteraient jusqu’à atteindre celles de la Sibérie actuelle.

Le film « Le jour d’après » met en scène le scénario-catastrophe qui pourrait se produire lors d’une glaciation. Toutefois, il est impossible que ce phénomène se produise si soudainement, en effet il faut toujours plusieurs milliers d’années pour cela.

Certes nous ne pouvons éviter la future période glaciaire, mais des études ont prouvé que l’activité humaine a des répercussions et accélère, notamment avec les gaz à effet de serre, l’arrivée dune prochaine glaciation.

 

Marion LAVAL – Marion JORBA

Ce travail a été réalisé dans le cadre des cours de SVT avec Mme Berger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :