Une Audi qui soigne vos problèmes de bronches

Un 4×4 qui agit sur les bronches des bébés, Audi ne pouvait pas trouver mieux comme slogan qui incite à l’indignation.

Comment un 4×4 peut il être bénéfique pour la santé et l’environnement ?

Depuis son entrée dans les concessions, le nouveau 4×4 Q7 d’Audi crée la polémique, non pas pour son design et ses performances irréprochables mais pour sa campagne publicitaire orientée sur l’écologie.

Audi affirme : « Difficultés respiratoires, hyperréactivité des bronches, bronchiolites infantiles. On continue à ne rien faire ou on se décide à agir ? ».

LAudi Q7 est dotée de la nouvelle technologie Clean Diesel, qui retient les particules d’échappements a leur sortie à l’aide d’un filtre. Ce système permet de diminuer de 90% les rejets d’oxyde d’azote. Audi s’appuie sur ce gadget pour affirmer que le 4×4 est non polluant. Néanmoins, on ne peut pas limiter la pollution de l’air aux seules émissions d’oxyde d’azote.

En effet, en focalisant l’attention sur la baisse des émissions d’oxyde d’azote, Audi fait habilement l’impasse sur ses émissions de CO2, alors que ce véhicule émet près de 234 g de CO2/KM (marqué tout en bas en très petit), soit 90 grammes de plus que la moyenne du parc automobile en 2009. Elle est donc tout sauf un modèle écologique et est une insulte pour les entreprises qui font des efforts pour réduire leur émission de CO2.

Cette publicité nous induit donc en erreur par les termes qu’elle emploie mais aussi par la composition graphique utilisée. Elle est très bien mise en valeur dans un décor de blancheur, qui donne une impression clinique, de propreté. Cela évoque l’hygiène et la santé. Mais encore une fois, Audi nous présente là un 4×4 qui émet une quantité importante de CO2, et donc tout sauf un modèle de propreté.

L’Audi Q7 semble donc être une publicité  mensongère, car les caractéristiques de ce véhicule ne sont pas à la hauteur de l’affirmation annoncée. Bien plus que de mentir à sa clientèle cible, Audi semble clairement se moquer d’elle, en affirmant dans une publicité osée, des choses ahurissantes.

 Thomas Monnery et William Steiner

FAUSSE PUB


La carrosserie est en bâtons de réglisse, les essuie-glaces sont des poireaux, les phares sont des pommes de terre, le pare-chocs est une carotte, l’antenne une asperge, les poignées de portes sont des bananes, et les roues sont des pastèques.

Thomas MONNERY, Nicolas PELAZZO, Maxence SOUCHON et William STEINER (1ère S3).

Ce travail a été réalisé avec Mme Lecocq Hubert lors des séances d’ECJS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :