L’Europe veut interdire la pêche au thon rouge

« La commercialisation internationale du thon rouge pourrait être interdite dès 2011 en Europe. », nous informe le journal Le Parisien du 22/02/10. Le thon rouge, victime de surpêche, devient une espèce en voie d’extinction et certains pays veulent changer cela mais d’autres ne sont pas du même avis: « En Europe, la position est loin d’être unanime. L’Espagne, la Grèce, Chypre et Malte continuent de s’y opposer. », nous explique toujours le même journal, et même d’autres pays ne faisant pas partie de l’Europe s’opposent fortement à cette réforme: « Nous faisons ce que nous pouvons pour qu’elle ne soit pas adoptée», a déclaré le Japon au journal Le Parisien du 22/02/10. En effet, le commerce du thon rouge est un commerce international « très apprécié des Japonais », nous fait remarquer le journal Le Figaro du 22/02/10.

La France, elle, n’est pas du même avis que ces pays et soutient l’idée d’interdire le commerce du thon rouge et elle n’est pas toute seule: « Nous n’avons pas d’autre choix que d’agir maintenant et de proposer l’interdiction du commerce international du thon rouge », a déclaré, au journal Le Parisien du 22/02/10, le commissaire européen à l’Environnement, Janez Potocnik. De plus, une vague d’optimisme et d’espoir naît : « Si les gouvernements de l’UE approuvent la recommandation de la Commission et si cette proposition est entérinée par la CITES, alors cela équivaudra de facto à interdire la pêche de ce thonidé victime d’une pêche excessive. », nous explique encore le journal Le Parisien du 22/02/10.

Mais (particulièrement en France) les pêcheurs, eux, espèrent le contraire : qu’ils pourront encore pêcher et vendre leurs thons rouges, menaçant même le gouvernement de « se tourner vers des modes d’action moins pacifiques», ont-ils déclaré, notamment au journal Libération du 03/02/10. Devant cet obstacle, la France a trouvé un compromis: « L’idée d’accorder un délai de «mise en œuvre» de 18 mois (soit encore deux saisons de pêche) avant d’appliquer la mesure a (…) été retenue. », informe le journal Libération du 03/02/10. Et ce sont maintenant les écologistes qui tapent du pied : « La France a «plié devant les pêcheurs», a déclaré Greenpeace, jugeant que cela revenait à «attendre qu’il n’y ait plus de thons rouges pour agir», «On nous dit en substance : sauvons l’espèce, mais pas tout de suite !».Les écologistes ne sont pas satisfaits et trouvent tout cela absurde.

«  Si la position française était si attendue, c’est qu’elle sera déterminante pour faire basculer celle de l’Union européenne. » a écrit le journal Libération du 03/02/10. C’est pour cela qu’un grand nombre de personnes prend autant à cœur les décisions de cet État.

Nous verrons où cette polémique aboutira.

Sources:

-(le journal Le Parisien du 22/02/10) : http://www.leparisien.fr/environnement/l-europe-veut-interdire-le-commerce-du-thon-rouge-22-02-2010-825130.php

-(le journal Libération du 03/02/10) : http://www.liberation.fr/terre/0101617169-thon-rouge-la-france-se-prononce-pour-l-interdiction-du-commerce

-(le journal Le Figaro du 22/02/10) : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/02/22/01011-20100222FILWWW00588-thon-rouge-l-ue-pour-l-interdiction.php

Cassandre HOUVER

Cette revue de presse  a été réalisée au CDI avec Mme Novales, documentaliste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :