Les animaux en voie de disparition

Il y a, à travers le monde, de plus en plus d’espèces d’animaux en voie de disparition depuis le début du XXe siècle.

Il n’y a pas une classe d’animaux bien précise, mais tous peuvent être touchés, que ce soit les mammifères, les oiseaux, les poissons, les reptiles ou les amphibiens.

Heureusement, des associations ont été créées depuis plusieurs années (à partir de la 2ème moitié du XXe siècle) pour les protéger comme l’ASPAS (Association pour la Sauvegarde et la Protection des Animaux Sauvages).

Mais nous tous pouvons aider ces gens pour que ces animaux ne disparaissent pas complètement.

Les causes de ce phénomène sont très nombreuses. Elles peuvent être naturelles, comme la sécheresse, les incendies ou le manque de nourriture, mais c’est surtout à cause des hommes que ces animaux disparaissent. Les mers et les forêts sont saccagées, polluées et détruites. Les animaux sont chassés pour leur peau, leurs dents, leurs écailles, leurs plumes ou leur graisse, simplement pour la fabrication d’habits, de chaussures, de bijoux et de produits de maquillage superflus.

Certains animaux sont également utilisés dans les laboratoires pour les recherches scientifiques. Mais il faut avouer que parfois ces sacrifices sont utiles car, pour quelques animaux sacrifiés, des millions d’hommes peuvent être sauvés. Nous pouvons donner l’exemple du Japon qui chasse les baleines pour les recherches scientifiques, mais ces mammifères sont mangés après ces recherches par la population.

Dans certains pays, des réserves naturelles ont été créées. Des centaines de personnes sont chargées de surveiller et de soigner les animaux. Elles sont également là pour éviter les massacres des braconniers.
Dans d’autres pays, on réintroduit des animaux dans leur milieu naturel. Malheureusement cela a causé, quelquefois, certains problèmes car il ne faut pas oublier qu’ils restent des animaux sauvages malgré la protection des hommes. Il arrive souvent que ces animaux chassent et tuent des animaux domestiques comme les moutons, les chèvres ou les vaches par instinct de survie, et les bergers s’en plaignent.

En conclusion, nous pensons, qu’il  existe  des solutions pour empêcher la disparition des animaux mais celles-ci ont parfois des limites. Cependant, le plus important pour les protéger c’est d’éviter le braconnage en refusant d’acheter tout produit dérivé de ces animaux. Nous devons aussi, les respecter et ne pas les maltraiter. Et surtout, il ne faut pas détruire ou polluer leur milieu naturel et la planète en général.

GÖZCÜ Hüseyin, METGE Augustin, REVOL Yoann (Seconde 3)

Cet  article a été conçu dans le cadre de l’ECJS avec M. Mejean et en partenariat avec Mme Novales (documentaliste)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :